LE LOUVRE A LENS 

 


MUSEE LE LOUVRE DANS LE PAS DE CALAIS 62

 
 
 

 
     


LE LOUVRE A LENS

Le Louvre-Lens ouvrira ses portes le 4 décembre 2012 !

La présentation des œuvres

 

Un double principe de présentation des œuvres

A la différence de la plupart des musées, le Louvre-Lens ne sera pas dépositaire d'une collection propre. Le musée du Louvre mettra à disposition une partie de ses collections pour des durées plus ou moins longues.
La présentation des œuvres à Lens s'appuie sur deux principes fondateurs :
- des collections présentées de façon transversale, abolissant ainsi les frontières existant entre techniques, écoles ou départements ;
- des œuvres exposées sur des durées plus ou moins longues mais toujours de façon temporaire, ce qui tout à la fois facilite la présence d'œuvres majeures et suscite l'intérêt renouvelé du public.

 

Les œuvres des huit départements réunis

Les œuvres, relevant des huit départements du Louvre (Antiquités orientales, Antiquités égyptiennes, Antiquités grecques, étrusques et romaines, Arts de l'Islam, Objets d'art, Arts graphiques, Sculptures et Peintures), de toutes les techniques et de toutes les périodes couvertes par le musée parisien - c'est-à-dire du IVe millénaire av. JC à 1850 - seront présentées dans un esprit de transversalité, notamment sous forme chronologique. Ces présentations s'affranchiront des cloisonnements existant au Louvre à Paris par l'histoire de l'institution et de ses collections.

 

La « Galerie du temps »,
un voyage inédit dans les collections du Louvre

A son ouverture, le Louvre-Lens présentera plus de trois cents œuvres dans une « Galerie du temps » de 120 mètres de long et de plus de 2 000 m². Composée de nombreux chefs d'œuvre venant de tous les départements du Louvre, cette galerie sera le seul endroit au monde où l'on pourra voir réuni en un seul espace un véritable fleuve d'œuvres constituant à la fois un merveilleux livre de connaissances et de découvertes, mais aussi une succession d'émerveillements. Présentées de manière strictement chronologique, les œuvres racontent et témoignent en même temps de l'histoire des empires du Moyen Orient, de l'Egypte, puis de la Grèce et de Rome, enfin de l'Islam et de l'Europe.

 

Le « Pavillon de verre », un espace d'approfondissement

Après la « Galerie du temps », le visiteur rejoindra le « Pavillon de verre ». Ce Pavillon permettra d'autres regards sur les œuvres. Un nouveau thème y sera développé chaque année, permettant d'approfondir des thématiques évoquées dans la « Galerie du temps ». Par la réunion d'autres objets, par l'introduction aussi de l'art contemporain, le visiteur sera invité à mieux comprendre les questions qui parcourent l'histoire des œuvres et des civilisations, mais aussi mieux comprendre le rapport des objets avec le musée.

 

Deux grandes expositions temporaires chaque année

Le Louvre-Lens accueillera aussi des grandes expositions temporaires dans un espace dévolu à cet effet.
Chaque année une exposition d'hiver et une exposition d'été seront présentées au public. Sur un espace de plus de 1 800 m², ces expositions sont conçues pour attirer un large public régional, national et international.
L'exposition d'ouverture sera consacrée à la Renaissance.
La programmation de ces expositions sera établie en étroite relation avec celle du Louvre à Paris comme avec celle des musées de la région Nord - Pas de Calais.
 

Les coulisses du musée enfin dévoilées
 

Au lieu de dissimuler ses coulisses (réserves, espaces techniques), le Louvre-Lens se montrera dans tous ses aspects : réserves visibles et visitables, restauration d’œuvres en public, etc. En insistant sur la transparence et l'ouverture, le musée exaltera les diverses activités et les divers métiers qui le composent.

La réserve d’œuvres d’art est, par son attrait et sa valeur symbolique, au cœur du programme d’ouverture des « coulisses » du musée au public. Le projet se veut ambitieux (une vraie réserve ; des restaurateurs en action ; des explications par des médiateurs spécialisés ; des rencontres avec des professionnels de toutes les branches), innovant (des outils virtuels accompagneront les outils réels) et original dans le rapport qu'il établit entre la réserve et le public, enfin unique en France.

 

Des réserves visibles et visitables

Toutefois, en raison de contraintes liées à la conservation, les réserves ne peuvent devenir un espace de visite permanente. Les visites seront réservées aux personnes et aux groupes préalablement inscrits.

Le projet sera complété par un espace en accès libre offrant à chacun une véritable vue sur les réserves et proposant leur visite virtuelle. Tous les visiteurs ne pouvant entrer dans les réserves et aller aux objets, ce sont les objets qui, par la magie de la technologie, viendront à eux.

 

Un espace de découverte et d'interprétation

Cet espace inédit, contiguë aux réserves, permettra de mieux comprendre ce qu'est un musée aujourd'hui, de découvrir la « vie secrète » des objets de collection, enfin d'aller à la rencontre des hommes et des femmes de musée. Véritable lieu d'échange entre visiteurs et professionnels, il proposera des rendez-vous réguliers.
 

Un pôle culturel au service de sa région

Le Louvre-Lens est bien sûr avant tout un musée... mais un musée ouvert sur son environnement et qui développera une activité culturelle au service de sa région. La programmation sera établie en partenariat étroit avec les établissements culturels et les musées de la région qui forment déjà un réseau régional dense et structuré. Les synergies déjà existantes seront renforcées.

« La Scène »,
un auditorium en lien direct avec les espaces d'exposition

« La Scène », un grand auditorium de plus de 300 places assises, espace modulable et pluridisciplinaire, répond à des besoins variés liés à une large palette d'événements en juste résonance avec les expositions et les activités du musée : spectacles vivants, concerts et autres manifestations telles que colloques, conférences, lectures, projections cinématographiques, etc.

Principale originalité de « La Scène », son lien direct avec l'espace des expositions temporaires ce qui permet de développer de nouvelles formes de présentation et d'animation des œuvres et d'introduire le spectacle vivant au cœur des expositions.

Disposant d'un espace autonome, la Scène adopte en soirée un mode de fonctionnement de salle de spectacles ; le Bassin minier se voit ainsi doter d'un nouvel équipement culturel de grande qualité.

La médiathèque : un véritable centre de ressources

Constitué d'un espace de ressources « classiques » en accès libre (ouvrages de première initiation, instruments de travail disponibles sur les collections du musée, etc.), mais aussi d'écrans multimédia ouvrant sur l'ensemble des documentations en ligne concernant l'histoire de l'art et l'archéologie (Louvre et autres musées, bibliothèques locales, universitaires, centres de recherche, espaces numériques de travail de l'Education nationale, etc.), la médiathèque du Louvre-Lens sera, plus qu'une énième bibliothèque, un véritable lieu de ressources.

Un petit auditorium et des salles de formation la compléteront permettant la tenue de conférences et de séances de formation dans le domaine artistique à destination de la communauté enseignante, des animateurs du secteur socioculturel, des professionnels des musées...

La médiathèque pourra également s'appuyer sur un espace multimédia visant à développer les compétences en matière d'utilisation pédagogique des technologies numériques dans les domaines artistiques. Un espace de production (de type studio), destiné en priorité aux professionnels de la médiation éducative et culturelle et aux enseignants, permettra ainsi de concevoir et de réaliser des supports : parcours d'initiation, dossiers documentaires multimédia, supports d'animation dans les domaines artistiques, etc., susceptibles d'être intégrés aux dispositifs de médiation du musée.

Des ateliers d'initiation pour tous

Le Louvre-Lens disposera d'une demi-douzaine d'ateliers pédagogiques ayant pour but d'initier les visiteurs aux données fondamentales de la création artistique en leur permettant d'entrer en contact direct avec la pratique, les techniques, les outils (l'envers du décor en somme...), et de réaliser concrètement un objet, quel que soit son support : dessin, peinture, sculpture, multimédia, etc.

Ces activités sont destinées en premier lieu au public scolaire, mais non exclusivement. Ces ateliers seront ainsi ouverts également aux adultes.

Un musée pour tous

Le Louvre-Lens sera attentif à son terrain - géographique, culturel, sociologique - et soucieux de s'insérer harmonieusement dans le contexte local.

Le choix de Lens doit permettre l'accès de nouveaux publics aux chefs d'œuvre du Louvre. Soit pour des raisons géographiques, soit pour des raisons sociales ou culturelles, une grande partie du public reste éloignée des musées : le Louvre-Lens place au premier rang de ses préoccupations les actions en faveur d'une réelle démocratisation des musées, en proposant des réponses adaptées à chaque catégorie de public.

Les enjeux d'intégration du musée dans le tissu local et d'appropriation par les populations constituent donc un défi prioritaire. Des liens forts et multiformes seront noués avec les habitants proches de sorte que le Louvre-Lens soit non seulement visité mais fréquenté, et ce de manière durable.


Une médiation intégrée dans le parcours d'exposition, à proximité des œuvres

La médiation sera pensée dès le début et dans tous ses dispositifs possibles. A côté des cartels, des panneaux d'explication, des fiches de présentation des œuvres..., les nouvelles technologies de l'information et de la communication seront largement utilisées.

L'aménagement des espaces et la scénographie intégreront harmonieusement ces divers dispositifs de médiation, notamment ceux faisant appel à l'interactivité, qui occuperont une place privilégiée. Ecrans interactifs, projections, outils d'accompagnement de la visite... seront mis au service de la présentation des œuvres tout au long du parcours, en donnant au public de nouvelles clés de compréhension.

Par des niveaux de lecture adaptés à chaque visiteur dans les expositions, par des outils d'accompagnement polyvalents qui favorisent l'autonomie, par un programme d'activités dispensées dans les salles, dans les ateliers, dans les auditoriums ou au centre de ressources, tous les visiteurs pourront trouver leur place au musée qu'ils viennent pour apprendre, découvrir, comprendre ou prendre du plaisir.


Une forte médiation humaine

La médiation humaine - par laquelle le personnel du musée assure l'interface entre une œuvre, un contenu et les visiteurs - ne disparaîtra pas, bien au contraire... Pour un public éloigné des musées, la transmission des messages passe majoritairement par l'intervention humaine. La visite accompagnée, l'intervention d'équipes d'animateurs dans les expositions, le parcours-atelier, la démonstration d'une technique ou d'un savoir-faire par un professionnel, les ateliers d'initiation : tous ces types de visites seront proposés au Louvre-Lens.


Une médiation prenant en compte l'aval et l'amont de la visite

La médiation sera conçue comme un « continuum » temporel et spatial permettant de personnaliser sa visite et de la prolonger au-delà de sa venue au musée. Grâce notamment aux informations disponibles sur le web, le visiteur pourra préparer sa visite, découvrir les parcours possibles, et même les choisir préalablement. Chez-soi, à l'école, sur son lieu de travail ou de formation, mais aussi au musée lui-même, dans un salon d'accueil qui lui est réservé, le visiteur pourra découvrir les œuvres exposées au Louvre-Lens.

Après sa visite, le visiteur pourra reprendre le parcours réalisé, découvrir dans un autre contexte des éléments d'approfondissement, évaluer ses expériences et ses acquis par des iconographies complémentaires, lectures, bibliographies, listes de sites web, etc.

 

http://www.louvrelens.fr

     

     
 
 

Contact pour partenariat.
 Référencement sur le-62.org de votre activité.
Réalisation et Référencement de site internet.